Je fais(ais ?) partie de ces jeunes mères plutôt enthousiastes à l'idée de reprendre le travail à l'issue du congé maternité. Parce que l'isolement social inévitable de cette période n'est pas l'idéal pour moi, parce que j'aime mon métier (sisi), parce que j'ai plaisir à travailler avec mes collègues (...en général...). Bien sûr, laisser son bébé à une tierce personne, ce n'est pas évident - comment ça pourrait l'être, après ces semaines/mois passés ensemble 24h/24 (parfois, en comptant ces heures... ^^) ! Mais nous avons eu de la chance : ce n'est pas que nous ayons eu grand choix mais nous n'avons pas non plus pris notre assistante maternelle "par défaut", nous sommes contents d'être tombés sur elle et quand on a confiance en sa nounou, c'est évidemment bien plus facile de lui confier son bébé.

A côté de ça, bien sûr que j'étais un peu anxieuse, la veille de ma reprise : qui ne l'aurait pas été à ma place ? D'autant que je travaille en société de service et on ne savait pas encore sur quelle mission on allait me placer (quel projet, quel client, quelle localisation géographique...?). Mais jamais, jamais je n'aurais imaginé qu'au bout de deux semaines à peine, je me retrouverais en arrêt maladie, complètement détruite. 

Je ne saurais dire si c'est un coup de pas de chance (mauvais endroit au mauvais moment, balle perdue...) ou totalement volontaire, ni si cela a vraiment un lien avec le fait que je reviens juste de congé maternité. Par contre, je suis certaine d'une chose : je n'oublierai pas.